ROTARY CLUB DE SAINTES ROTARY CLUB DE SAINTES (17)
  Membres du club rotarien de Saintes en Charente Maritime  
Identifiant :  
Mot de passe :
conserver les identifiants

   
 
   
 
   
 
   
 
   
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   



 



     
   
 

Article de Sud-Ouest Dimanche du 8 septembre 2013

 

Royan : Le train des Mouettes polyglotte
Le district 1690 du Rotary réunissait hier les 40 jeunes étrangers arrivés fin août pour dix mois d’immersion.
Le wagon de queue du train des Mouettes n’avait rien à envier, hier, à la polyglotte tour de Babel. (Photo r. c.)
Voilà une quarantaine de jeunes gens enthousiastes qui ne se lassent pas des transports en commun. Avion, bus, train… Il y a deux semaines à peine, les bénéficiaires étrangers du Student Exchange accumulaient les heures de trajet pour débarquer dans le Grand Sud-ouest. Hier, les Rotariens leur proposaient, encore, de s’asseoir à bord d’un wagon. Pour un périple bien moins long que celui qui a conduit ces jeunes de leurs pays d’origine respectifs, souvent très lointains, à leurs nouvelles familles. Celles de membres du Rotary Club, qui leur ouvrent leur porte et leurs bras pour un séjour de dix mois d’une grande richesse linguistique et culturelle.
Hier donc, les quarante jeunes de 16 à 18 ans que le district 1690 (1) reçoit en cette rentrée ont découvert les paysages de la presqu’île d’Arvert et des bords de Seudre à bord du train des Mouettes. Dans un wagon à part, le wagon de queue, qui n’avait rien à envier à la polyglotte tour de Babel. On y parlait anglais, grâce notamment aux Nord-Américains et aux étudiants néo-zélandais, australien et sud-africain, espagnol, avec la colonie sud-américaine, du Chili à la Colombie en passant par l’équateur ou l’Argentine… Le Brésil, la Finlande, l’Italie ou encore la Suède complète ce panel de 19 nationalités qui fait la richesse du réseau d’échange d’étudiants du Rotary Club.
Immergés dans leurs familles d’accueil, ces jeunes étrangers se retrouveront plusieurs fois au cours des dix prochains mois. « Nous leur organisons notamment deux ou trois « bus trip », des voyages en bus à travers l’Europe », glisse Claude Rich, le président du Rotary de Royan. Le français commencera peut-être, alors, à s’imposer comme la langue commune de ce regroupement international éphémère.
50 Français à l’étranger
Catie Bieber, « comme le chanteur », paraissait hier si enthousiaste à l’idée de passer presque une année en Charente-Maritime qu’elle comptera certainement parmi ceux qui mettront un point d’honneur à s’exprimer en français. Ce que cette jeune Canadienne de 18 ans fait déjà, avec les hésitations d’usage d’une pratique scolaire, mais avec la confiance que confère la motivation.
La France, Catie connaissait un peu. « Il y a deux années, j’ai voyagé avec mes parents. On a visité Paris, et après, les Alpes, et on a fini le voyage en Provence. » Catie a apprécié, mais le 23 août dernier, Catie a débarqué à La Rochelle et découvert le littoral charentais-maritime. « Enfin, j’habite dans l’île de Ré. Je suis contente d’y être, parce que c’est très différent des Alpes. D’où je viens au Canada, j’ai déjà assez de montagnes et de neige. » La jeune Canadienne ne manque pas d’humour et maîtrise déjà assez le français pour le communiquer. Pendant qu’elle en aura parfait encore la maîtrise, 50 jeunes Français des six départements du district 1690 s’immergeront de la même manière dans un pays, tentant de comprendre et de s’exprimer dans une autre langue.
(1) Le district 1690 du Rotary Club fédère les départements de la Charente-Maritime, de la Charente et les quatre départements de la Gironde.

 
 
réalisation : sweb-developpement